Labfilms

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

l’équipe LabFilms – toujours autour d’un verre 🍻 – se réunie pour planifier la suite des opérations !

Prix de l’innovation sociale (3 000 euros)

Labfilms

invente le réseau social du cinéma

 

Texte Nelly Seznec - Photo et vidéo Labfilms
PUBLIÉ LE 16 MAI 2019

LabFilms est une plateforme d’entraide et de partage pour développer la création audiovisuelle. Ses deux points forts : un réseau social collaboratif pour être soutenu et un espace de diffusion pour être vu.

Le prix de l’innovation sociale 2019 a été décroché par LabFilms. Les 9 membres de ce projet (Timothée Euvrard, Chris Le Guelf, Morgane, Aline…) ont été surpris de décrocher ce prix vu la qualité des autres projets, dont ils considéraient que les thématiques sociales et environnementales cadraient mieux avec l’ADN du concours. Alors, surprise !

Ambitions : Qu'est-ce que LabFilms?
Timothée Euvrard : C’est plusieurs idées à la fois. La première et la principale est de constituer un réseau social collaboratif, une sorte de « linkedin » de ceux qui font le cinéma. Mais au-delà du réseau de passionnés du 7e art, s’y ajoute un espace de diffusion du travail des membres, courts métrages et films d’animation. A terme, cette diffusion sera éditorialisée c’est-à-dire rangée par thématique, par sélection et si possible un partenariat avec l’industrie du cinéma.

Ambitions : Comment tout cela a commencé ?
Timothée Euvrard : Nous avons fait un crowdfunding : 242 donateurs ont demandé à voir pour 15 000 euros. Grâce à d’autres subventions…

cinecyclo

Nos articles vous sont proposés simultanément en deux versions. Une version PDF, mise en page dans l’esprit d’un magazine papier. Une version mobile pour une lecture qui s'adapte à vos déplacements.
Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

cinecyclo

Texte Aurélie Hazard - Photos Cinécyclo

L’idée est simple et joyeuse : il s’agit de projeter des films dans les coins les plus reculés de la planète… grâce à un générateur à pédales ! Ainsi, Cinécyclo fait entrer le 7e art, là où il n’y a aucune salle de ciné. Travelling dans les villages du Sénégal.

À l’origine de Cinécyclo, il y a Vincent Hanrion. En 2012, lui vient l’idée d’un cinéma ambulant alors que, jeune diplômé des Arts décoratifs de Strasbourg, il s’envole pour Québec (Canada) afin d’y effectuer un stage professionnalisant de trois mois. Il y restera trois ans. Sur place, il monte un cinéclub et en profite pour regarder beaucoup de films qui nourrissent son « esprit créatif » et tester de nouvelles aventures comme « dormir dehors sous la neige ». Rapidement, il acquiert la certitude qu’une vie classique n’est pas pour lui.

Un vélo dans la tête

Alors, pour étancher cette soif d’aventures, pourquoi ne pas se lancer dans un tour du monde ! Le hic ?…