l’équipe LabFilms – toujours autour d’un verre 🍻 – se réunie
pour planifier la suite des opérations !

Prix de l’innovation sociale (3 000 euros)

Labfilms

invente le réseau social du cinéma

 

Texte Nelly Seznec – Photo et vidéo Labfilms
PUBLIÉ LE 16 MAI 2019

LabFilms est une plateforme d’entraide et de partage pour développer la création audiovisuelle. Ses deux points forts : un réseau social collaboratif pour être soutenu et un espace de diffusion pour être vu.

Le prix de l’innovation sociale 2019 a été décroché par LabFilms. Les 9 membres de ce projet (Timothée Euvrard, Chris Le Guelf, Morgane, Aline…) ont été surpris de décrocher ce prix vu la qualité des autres projets, dont ils considéraient que les thématiques sociales et environnementales cadraient mieux avec l’ADN du concours. Alors, surprise !

Ambitions : Qu’est-ce que LabFilms?
Timothée Euvrard : C’est plusieurs idées à la fois. La première et la principale est de constituer un réseau social collaboratif, une sorte de « linkedin » de ceux qui font le cinéma. Mais au-delà du réseau de passionnés du 7e art, s’y ajoute un espace de diffusion du travail des membres, courts métrages et films d’animation. A terme, cette diffusion sera éditorialisée c’est-à-dire rangée par thématique, par sélection et si possible un partenariat avec l’industrie du cinéma.

Ambitions : Comment tout cela a commencé ?
Timothée Euvrard : Nous avons fait un crowdfunding : 242 donateurs ont demandé à voir pour 15 000 euros. Grâce à d’autres subventions, l’association développe à présent la plateforme. L’agence Sleede de Grenoble va construire la 1re version (coût entre 17 000 et 18 000 euros). Ensuite l’équipe va la soumettre aux donateurs ainsi qu’il était convenu dans les contreparties sur Ulule. Fin juin, la V1 sera testée et en septembre la plateforme sera en ligne.

Ambitions : Qui participe à ce projet ?
Timothée Euvrard : L’équipe est constituée d’étudiants en master de production de l’université de Strasbourg. Ce projet est l’aboutissement de nos études. Pour des provinciaux qui n’ont aucun carnet d’adresses, c’est difficile de participer à un projet ciné. Cette plateforme a pour vocation de remédier à tout cela : elle mettra en relations les projets, les envies, les idées, les personnes, le matériel (très cher). Jusqu’à ce qu’une équipe soit au complet et puisse commencer à travailler ensemble. »

Ambitions : Pourquoi vous lancer là-dedans ?
Timothée Euvrard : Ce projet est né du constat qu’il y a un gouffre entre l’université et le monde professionnel. D’où cette plateforme pour mettre en contact les personnes et favoriser le dialogue. Une sorte de “passerelle” professionnelle. Déjà, on compte plusieurs parrains et partenaires au projet : l’université de Strasbourg, dont Christophe Damour, des festivals comme Chacun son court, l’association des Kinotechniciens et des producteurs, comme Philippe Avril, Cédric Bonin.

Ambitions : Comment La Riposte va-t-elle vous soutenir ?
Timothée Euvrard : Outre le prix de 3 000 euros, La Riposte offre un week-end d’accompagnement : stratégie, financement, partenariat… et un coup de main pendant six mois.

Ambitions : Et après ?
Timothée Euvrard : L’équipe de bénévoles est à la recherche de partenaires commerciaux. Pour l’heure, leur travail est financé par des cotisations et des dons. Ensuite… ils s’adapteront. Car, une partie importante du travail va consister à développer le stockage des films en ligne. Mais ça, ce sera en un second temps. A suivre.

L’idée de cette plateforme est née du constat que toute l’industrie du cinéma est parisienne.
Timothée Euvrard

La semaine prochaine Episode 3
Y.escape game répond à nos questions. Comment ont-ils élaboré ces projets ? Quelle est leur originalité ? Est-ce l’aboutissement d’années d’études ou une réorientation ? Est-ce une façon de vivre ses rêves ou l’envie de créer une structure indépendante ? La Risposte, est-ce un tremplin ? Sont-ils déjà opérationnels ?

E-CONTACTS

www.labfilms.org
www.facebook.com/labfilms


0 commentaire

Laisser un commentaire