En moyenne, quarante-cinq requêtes sur le web, sont nécessaires pour financer la plantation d’un arbre.

Ecosia

reboise la planète pendant que vous surfez

 

Texte Olivier Caroubier – Photos Ecosia
PUBLIÉ LE 27 AVRIL 2020

Après la crise du Covid-19, le moteur de recherche écoresponsable pourra-t-il tenir sa promesse et continuer à reverdir la planète grâce aux requêtes des internautes ? Ambitions a décrypté les enjeux du concept.

Les racines de l’idée

Les publicités liées aux recherches effectuées sur le web génèrent des revenus. Ecosia en utilise 80 % pour soutenir des projets de reforestation dans le monde. En janvier 2020, les internautes ont financé 26 446 arbres après les feux de brousse en Australie pour aider à restaurer les terres endommagées. Pour contribuer c’est simple, il suffit d’installer l’extension sur votre navigateur. Et côté performance, le moteur de recherche n’a rien à envier à ses concurrents, car il utilise un algorithme qui combine les résultats de recherche de Bing et de Yahoo afin d’offrir des résultats de recherche optimisés !

« Les données que nous recueillons ne sont et ne seront jamais communiquées ou vendues à des tiers », promet Christian-Kroll.

Prenez-en de la graine

Planter des arbres pour faire face à la crise climatique, améliorer la qualité des sols et créer des moyens de subsistance pour permettre aux populations les plus vulnérables de mieux vivre constituent la raison d’être essentielle d’Ecosia. Ici pas de procédé marketing « greenwashing ». Pour se faire connaître, c’est la stratégie du bouche-à-oreille et les publications des médias partenaires, également écoresponsables, qui priment, d’ailleurs aucun budget publicitaire n’est prévu.

Il faut environ 7 ans à un arbre avant qu’il puisse absorber du CO2.

Faire germer et irriguer

Ecosia reverse l’argent collecté à des organisations locales de plantation d’arbres dans seize pays, sélectionnés pour leurs zones critiques de biodiversités (Brésil, Burkina Faso, Colombie, Espagne, Ethiopie, Ghana, Haïti, Indonésie, Kenya, Madagascar, Maroc, Nicaragua, Ouganda, Pérou, Sénégal, Tanzanie). L’entreprise revendique plus de 80 millions d’arbres plantés depuis sa création.
Sur place, les travaux sont contrôlés par une équipe interne à Ecosia. Parmi eux, des experts en agro-écologie, des spécialistes de l’agro-foresterie (culture associant la production forestière à une production agricole) et des scientifiques.
Tous les mois les rapports financiers qui détaillent toutes les dépenses et précisent le pourcentage des revenus dépensés pour planter des arbres, sont en ligne sur le site. De plus, aucun dividende n’est versé à ses actionnaires. L’entreprise conserve donc l’intégralité de ses bénéfices qui sont, soit investis, soit utilisés pour les plantations.

Ecosia est certifiée « B Corporation », un statut auquel peuvent prétendre les entreprises répondant à certains standards éthiques et environnementaux.

CE QUI CHANGE AVEC LE COVID-19

Certains projets de plantation sont plus touchés que d’autres car dans certains pays, les semis étaient terminés avant le confinement, tandis que dans d’autres parties du monde, il était prévu que les arbres soient plantés dans trois à six mois. Pour l’heure, pas question de mettre la santé de quiconque en danger, les plantations d’arbres sont reportées,
Ceux qui ne seront pas plantés aujourd’hui le seront demain, lorsque la crise du coronavirus sera terminée. Toutefois, les budgets destinés aux « actions sociales » des entreprises seront très probablement les premiers à être amputés et les dons pourraient être soudainement réduits.

ET APRÈS…

Les prochains rapports financiers présenteront des revenus en baisse mais, heureusement, les réserves financières restent importantes et vont permettre de payer tous les partenaires qui reboisent, en 2020. Malgré tout, une incertitude demeure : peut-être faudra-t-il ralentir un certain temps le compteur d’arbres présent sur les navigateurs, c’est à dire réduire temporairement la proportion des fonds consacrés à la plantation d’arbres et sans doute embaucher moins de personnes. Plus que jamais, ces initiatives écologiques ambitieuses prennent tout leur sens afin que la planète puisse surmonter cette période critique, A nous de les soutenir !

E-CONTACTS

www.ecosia.org
www.facebook.com/ecosia

En France, aussi, les étudiants se mobilisent et incitent à installer Ecosia sur les ordinateurs.
www.facebook.com/EcosiaOnCampus
www.facebook.com/EcosiaOnAngers

Paroles d’Ambitieux : Pourquoi le coronavirus ne sauvera pas l’environnement ?

Malgré le confinement planétaire pour endiguer la progression du Covid-19 et l’amélioration soudaine de la qualité de l’air. L’impact sur les taux de CO2 à l’échelle mondiale et à long terme n’est pas significatif et ne suffira pas à contrer le réchauffement climatique. Même si le coronavirus a prouvé qu’il y a bien un lien entre notre économie et la santé de notre planète, les nations sauront-elles mettre en place les changements structurels nécessaires pour effectuer une transition vers un système économique équitable et écologiquement durable ?

Production Fátima González-Torres – Montage et post-production Pako Quijada – Graphiques et animations Forat Elalfy – Script  Fátima González-Torres   ©Ecosia