700 m2 de panneaux solaires pourraient être installés courant 2021. ©MEDDE

O’Watt Citoyen

Produire et consommer une électricité renouvelable et locale

 

Texte Sandrine Edery
PUBLIÉ LE 15 MAI 2021

Vous l’aurez remarqué, la crise du Covid-19 a un impact négatif sur notre moral et notre dynamisme.
Si beaucoup d’initiatives ont vu le jour lors du premier confinement, certaines sont aujourd’hui, à l’arrêt ou ont des difficultés à se mettre en place car elles ont été confrontées aux réalités administratives, à la réticence du public… Certaines ont su et pu affronter les obstacles et progresser. Nous avons décidé de vous donner des nouvelles de celles que nous avions rencontrées afin de continuer à vous inspirer et vous donner envie d’agir.

 

Rappel du projet  : A Vauréal et dans les communes voisines du Val d’Oise, afin d’agir concrètement en faveur de la transition énergétique, des habitants ont décidé de créer une coopérative pour réaliser un projet de production électrique issue d’installations photovoltaïques.
Lors de notre rencontre, ils prévoyaient une mise en route d’ici mi-2021. L’électricité produite serait majoritairement consommée par les résidents des bâtiments équipés en panneaux photovoltaïques. Les excédents, en l’absence de système de stockage, seront réinjectés sur le réseau local, et revendus éventuellement à Enercoop. (lire notre article).

Patric Kruissel, responsable du collectif O’Watt Citoyen répond à nos questions.

– Où en est votre projet ?
Nous avons déposé, à la Région Île-de-France, deux dossiers pour des études de faisabilité concernant les toitures de l’Université de Cergy-Pontoise et de l’Essec (École supérieure des sciences économiques et commerciales). Ces études consistent, entre autres, à vérifier que les structures peuvent supporter le poids des installations photovoltaïques (12 kilos supplémentaires par m²), et à effectuer une analyse d’ombrage afin d’évaluer les obstacles éventuels tels que les reliefs, les arbres ou les bâtiments, qui pourraient bloquer la lumière du soleil. Ces études permettent également d’évaluer les capacités de production et de décider comment l’énergie sera utilisée, directement par le bâtiment ou injectée sur le réseau. Pour ces toitures, chaque bâtiment pourrait économiser quelques milliers d’euros par an de leur dépense énergétique.

– Avez-vous gardé votre idée de départ ?
Oui, notre coopérative œuvre pour accélérer la transition énergétique sur la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise en installant des panneaux solaires sur des toits publics ou privés, grâce à l’épargne citoyenne et aux aides de la région et des collectivités.

– Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées ?
La première difficulté que nous avons rencontrée est le délai pour obtenir les subventions, il peut s’étaler sur plusieurs mois, d’autant plus que les dossiers ont été retardés à cause du report des élections régionales. Autre difficulté, trouver les bonnes toitures. Elles doivent être assez grandes et ne pas avoir trop d’effet d’ombrage, car cela a un impact important sur la capacité de production d’énergie.

– D’autres projets comme le vôtre se sont-ils développés ?
Pas à ma connaissance. Ce sont des projets complexes et peu d’installateurs ont toute la compétence pour les réaliser.

– Quelle est la prochaine étape ?
Passer à la partie investissement et mettre en concurrence les installateurs des panneaux solaires.
Nous continuons aussi à nous rapprocher des collectivités pour les sensibiliser sur le rôle qu’elles ont à jouer dans la transition énergétique. Sept communes sur les treize de la Communauté d’agglomération de Cergy Pontoise, ont déjà décidé de prendre des parts dans notre coopérative.

E-CONTACTS

www.owatt-citoyen.fr