Pauline (à gauche) et Coralie, les créatrices de Maison Poco.

Vide-dressing

Maison Poco relooke la tendance

 

Texte Camille Gandoura – Photos Poco
PUBLIÉ LE 20 NOVEMBRE 2019

Le vide-dressing, une tendance écologique pour redonner une seconde vie aux vêtements et accessoires mais pas seulement… Ces évènements peuvent être l’occasion d’acheter et de vendre dans une ambiance conviviale. Bienvenue dans l’univers de Maison Poco…

Les reines du shopping

Pauline et Coralie, sont amies depuis une dizaine d’années. Elles ont fondées Maison Poco pour concrétiser leur projet : devenir organisatrices de vide-dressings conviviaux dans des lieux atypiques. Ces événements qui attirent de plus en plus de monde sont rarement organisés par la même personne. Pour réussir ce pari et affirmer leur différence, elles ont su mettre à profit la complémentarité de leurs formations initiales.

Pauline a 28 ans, elle a fait ses études en 2015, à Lille et est diplômée en design graphique et communication visuelle. Elle a ensuite travaillé en tant que chargé de communication durant un an, mais la vie de salariée en entreprise ne lui convenait pas. A la fin de ce CDD, elle décide de s’installer à son compte pour pouvoir mieux choisir ses collaborations tout en ayant une flexibilité dans ses horaires.

Coralie a 27 ans, elle est diplômée d’un Master 2 en marketing et communication. Cinq années d’études durant lesquelles elle doute de son orientation, surtout au moment de la spécialisation. Elle choisit l’évènementiel, mais ne trouve que des stages en community management, c’est encore un coup dur pour sa motivation. Malgré tout, elle termine son cursus parce que ses parents avaient déjà beaucoup investi.
Une fois sur le marché de l’emploi, elle trouve, difficilement, un poste de conseillère multi média au Crédit du Nord, à plus d’une heure de chez elle. Les journées très chronométrées se déroulent dans une ambiance d’esprit de compétition, ce qui ne lui convient pas. Le salaire est correct mais ne suffira pas à la retenir. Elle part à la fin de sa période d’essai estimant qu’elle n’est pas faite pour ce milieu et le rythme quotidien qui sacrifie sa qualité de vie.


En mode réflexion

Les 2 amies profitent de leurs breaks professionnels pour réfléchir à leur avenir. Elles comparent leurs parcours et très vite s’aperçoivent quelles ont les mêmes objectifs, se consacrer à un projet personnel qui leur permettra de travailler pour elles, dans un secteur qui les motive et qui correspond à leurs convictions écologiques et sociétales avec un même niveau d’investissement en réunissant leurs compétences respectives.

L’événement déclencheur

La maman de Coralie décède prématurément et laisse derrière elle une garde robe conséquente. Des armoires remplies de vêtements, chaussures, accessoires. L’idée est là, presque évidente, organiser un vide-dressing. C’est la meilleure méthode pour recycler cette garde-robe et s’inscrire dans la tendance qui vise à offrir une deuxième vie aux vêtements, surfant sur la vague de la mode vintage.
Leur premier vide-dressing a lieu durant 1 journée, chez Coralie, à Triel-sur-Seine (Yvelines). Une quarantaine de personnes participent à l’événement créé sur Facebook et sur Le bon coin. L’ambiance conviviale et l’accueil séduisent les acheteurs, café et petits gâteaux les attendent ainsi qu’une dizaine de portants qui vont leur permettre de renouveler leur garde-robe tout en boostant leur budget shopping. Du coup les acheteurs sont intéressés pour devenir vendeurs lors du prochain événement et sollicitent Pauline et Coralie pour y participer.
Pour les organisatrices, l’événement est un succès et leur rapporte 1300 euros. Mais surtout, le concept de Maison Poco est né !


Les règles pour réussir le style Poco

– Se donner du temps pour affiner le projet en gardant des petits boulots annexes. Pauline et Coralie envisagent de gagner l’équivalent d’un smic à partir du 3è événement.
– Rendre l’évènement accessible en proposant des tarifs attractifs, 50 euros pour 1 table et 1 portant et pas de commissions sur les ventes. Résultat : les vendeurs gardent un bon souvenir de l’événement et pour les visiteurs l’entrée est gratuite.
– Trouver des lieux atypiques, accueillants, chargés d’histoire car le vide-dressing est une sortie, on y chine comme dans une brocante mais il doit avoir l’esprit d’un showroom.
– Conforter la dimension écologique du vide-dressing en y refusant la fourrure, les cosmétiques et les contre façons.
Et enfin peu importe l’étiquette, il faut que les vêtements soient propres, bien rangés et abordables.

De fil en aiguille

Maison Poco a plus d’un projet dans son sac ! Faire un événement par mois puis toutes les semaines en province en créant un réseau de collaborateurs, renforcer la convivialité en invitant des créateurs locaux (culinaire ou artistique) et bien sûr continuer à trouver des lieux qui ont une âme, le prochain aura lieu chez BapBap (voir encadré), à Paris, dans un ancien entrepôt de passementerie transformé en fabrique de bières artisanales.

Prochain vide-dressing le 22 novembre 2019 à la Brasserie BAPBAP

Vous souhaitez participer et vider votre dressing ?
Inscrivez-vous et sur place, retrouvez une soixantaine d’exposants (vêtements, chaussures, accessoires,…),

 

E-CONTACTS

www.facebook.com/maisonpoco

BAPBAP accueille POCO

Comprenez Brassée à Paris, Bue à Paris, cette brasserie s’est installée en 2015, dans un ancien entrepôt d’accessoires textiles. Répartie sur 7 niveaux et 1800 m2, elle produit 600 000 bouteilles par an. 100% parisiennes et artisanales, bières permanentes et éphémères sont brassées et dégustées sur place et distribuées chez plus de 300 revendeurs.
Le lieu propose aussi des visites guidées et des ateliers de dégustations tous les samedis. La salle de dégustation est privatisable pour accueillir des évènements comme le vide-dressing de Maison Poco.
Le projet, monté dans un esprit collaboratif par 2 amis trentenaires, Archibald Tropres et Edouard Minart a bénéficié de l’appui d’une communauté toujours bienveillante.

De gauche à droite, Edouard, Archibal (les 2 fondateurs) et Bruno, le premier brasseur en chef de BAPBAP.

Contact : www.bapbap.paris
Adresse : 79 rue Saint-Maur, 75011 Paris
Tél. : 01 77 17 52 97