Le cheval Zip entouré par Laurence à gauche, Stéphanie au premier plan, et Corinne à droite.

Visionpure

Des chevaux pour l’hosto

 

Texte Sandrine Edery – Photos ©Visionpure
PUBLIÉ LE 20 JUILLET 2020

Une équipe d’équicoach propose, jusqu’au 31 août, des séances gratuites pour témoigner leur solidarité au personnel soignant en leur apportant écoute et réconfort, après cette période éprouvante de lutte contre le Covid-19.

Un remède de cheval

L’Equicoaching ou accompagnement guidé par le cheval, est une technique employée pour développer nos capacités à communiquer, mieux gérer les émotions, développer la confiance en soi… Ceci parce que le cheval possède des dons extraordinaires pour rentrer en contact avec l’homme et a une fine perception de notre état émotionnel interne.
Depuis 2014, Visionpure, fondé par Eva Reifler (lire encadré) forme des équicoach. La formation se déroule sur 32 jours (256 h sur site) répartis en 4 modules, à Frémicourt, dans le Parc naturel régional du Vexin (Val d’Oise et Yvelines). Elle permet d’acquérir les connaissances théoriques et équines nécessaires pour mener des séances de développement personnel et permettre d’aider chaque personne à prendre conscience de ses capacités, compétences et intelligence émotionnelle grâce au cheval.
Visionpure assure également les soins et l’entretien des onze chevaux, pour la plupart, nés à Frémicourt. Ils sont élevés et hébergés selon les principes de l’écurie active, c’est à dire qu’ils vivent en groupe, font continuellement de l’exercice dans un espace spécialement agencé et reçoivent leur alimentation tout au long de la journée en fonction de leurs besoins. Le concept est basé sur le respect du bien-être du cheval.

Au sein du troupeau, le cheval recherche en permanence des congénères de confiance capables de lui fournir des messages clairs et d’assurer sa survie en cas de danger.

Une équipe bien en selle

Cinq équicoach sont à l’origine de l’initiative « Des chevaux pour l’hosto », ils sont maintenant 26, en France, en Belgique et en Polynésie à avoir rejoint le projet solidaire qui consiste à offrir à ceux qui ont été en première ligne, durant la crise du Covid-19, deux séances individuelles gratuites d’équicoaching d’1h et ce jusqu’à fin août 2020.
Tous exercent en libéral et, le plus souvent, en complément d’une autre activité professionnelle. Ils insistent sur le fait que « Tous les parcours des équicoach sont liés, on n’arrive pas ici par hasard. ». Laurence est venue ici pour aider sa fille, Emeline, en difficulté puis pour elle suite à un burn out professionnel et elle précise « On a tous été client avant d’être équicoach ». Stéphanie est une ancienne cheffe d’établissement scolaire et a été bénévole dans une écurie où elle s’est occupée d’un cheval maltraité. De cette histoire d’amour naitra son désir de se consacrer aux chevaux en appliquant les méthodes de Visionpure. Elle vient d’ailleurs d’adopter une jument.
Certains sont, en effet, propriétaires de leurs chevaux, d’autres les louent à Visonpure pour leur séances dont les tarifs oscillent entre 55 euros pour 1h et 85 euros pour 1h30.


Les séances proposées aux soignants sont disponibles en France, en Belgique et en Polynésie .

Lâcher les chevaux

Les séances proposées aux soignants sont avant tout un moment de répit et de réconfort. Si le cheval ne peut remplacer une thérapie, il apporte une présence entièrement dédiée voire un chemin de reconstruction sans aucune demande en retour. Avec empathie, bienveillance et en l’absence de tout jugement, il peut aider à (re)trouver un moment de calme.
Comme pour toute séance d’équicoaching, la personne doit être volontaire, c’est une démarche personnelle, une prise de conscience de son état. Le praticien peut alors mettre en place une interaction et voir comment la personne réagit. Le cheval est comme un miroir, il en ressort parfois de la frustration car le cheval vit dans le moment présent, si la personne est dans le passé, qu’elle se ferme, se fige ou est en insécurité, la séance ne sera pas concluante. Il faut être prêt à cheminer sur son développement personnel et à lâcher ses émotions.
Par contre, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances équestres car 80 % des séances se font à pied. Mais il vaut mieux avoir une certaine affinité avec les chevaux bien que certaines personnes viennent ici pour vaincre leur phobie des chevaux. Le public, essentiellement féminin est âgé de 7 à 80 ans.
Les témoignages sur la page Facebook « Des chevaux pour l’hosto » sont positifs et l’initiative est un succès. Il m’a été possible de le vérifier lors de ma venue pour la réalisation de cet article : « Le cheval s’est approché de moi avec bienveillance, alors un moment magique est survenu, mes émotions accumulées et emprisonnées depuis plusieurs mois sont enfin sorties, j’ai ressenti l’apaisement du lâcher prise. Alors le cheval m’a regardé et est parti, il avait terminé son travail. »

Emeline a trouvé, auprès des chevaux, un réconfort et des réponses pour mieux gérer les difficultés qu’elle rencontre.

Eva Reifler, fondatrice de Visionpure

C’est en 2008, lors d’un voyage entre la Suisse et le Lubéron au cours duquel son cheval se casse le pied qu’Eva Reifler découvre le livre de Linda Kopanov, Le Tao du cheval, un ouvrage de 550 pages qui donnent des clés essentielles pour comprendre, communiquer et approfondir nos relations avec les chevaux.
Ce sera le déclic qui lui fera quitter sa Suisse natale pour partir se former aux Etats Unis. A cette époque, rien n’existait en France. Sa passion pour le cheval et les aléas de sa vie professionnelle et personnelle la conduiront dans le Vexin pour y installer Visionpure.

E-CONTACTS

www.visionpure.fr/des-chevaux-pour-lhosto/

www.facebook.com/deschevauxpourlhosto