recup

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

De gauche à droite : Alexis Merluzzi, Jean-Baptiste Assouad, Federico Giacometti et Alexandra Neyroud (co-fondateurs).

Prix Environnement (3 000 euros)

Compost a la maison

Recup s’occupe de tout

 

Texte Nelly Seznec - Photo et vidéo Recup
PUBLIÉ LE 31 MAI 2019

Prêt de composteurs + collecte à vélo électrique des déchets + acheminement chez un maraîcher = peu de souci aux particuliers et de bons gros légumes locaux à déguster. What else ?

Ambitions : Vous avez remporté le Prix de l’environnement à La Riposte 2019, vous vous y attendiez ?
Alexandra Neyroud : Pas du tout ! Les projets étaient tous très cools. Et l’on comptait quand même trois à quatre projets environnementaux pour un seul prix. Et puis, voilà !

Ambitions : Qui se cache derrière Récup ?
Alexandra Neyroud : En premier, ce qui se cache derrière ce mot…

escapegame

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

En haut de gauche à droite : Louise Gasse, Eva Galano, Antoine Del Pino, Tino Roche
En bas : Thimoté Lebrun, Aurélie Dion

Thimoté Lebrun et Théo Noguer reçoivent le prix du concours de la Riposte

Second Prix de l’innovation sociale (2 500 euros)

Escape game

dans les rues de Lyon

 

Texte Nelly Seznec - Photo et vidéo Y. Escape Game
PUBLIÉ LE 22 MAI 2019

Un groupe d’étudiants en urbanisme a imaginé un jeu de piste urbain. En recherchant le savant Y, chaque joueur découvre le cœur de Lyon, ses secrets, ses légendes… Mais doit-on croire les indices ? Faire confiance aux autres joueurs ? Welcome dans le monde de l’intox, des fake news et de la désinformation.

Ambitions : Qu'est-ce que Y.escape game ?
Thimoté Lebrun (co-président) : Y. Escape Game est un jeu à mi-chemin entre l’escape game classique et le jeu de piste urbain. Afin de résoudre le mystère de la disparition d’Y, les joueurs doivent…

Labfilms

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

l’équipe LabFilms – toujours autour d’un verre 🍻 – se réunie pour planifier la suite des opérations !

Prix de l’innovation sociale (3 000 euros)

Labfilms

invente le réseau social du cinéma

 

Texte Nelly Seznec - Photo et vidéo Labfilms
PUBLIÉ LE 16 MAI 2019

LabFilms est une plateforme d’entraide et de partage pour développer la création audiovisuelle. Ses deux points forts : un réseau social collaboratif pour être soutenu et un espace de diffusion pour être vu.

Le prix de l’innovation sociale 2019 a été décroché par LabFilms. Les 9 membres de ce projet (Timothée Euvrard, Chris Le Guelf, Morgane, Aline…) ont été surpris de décrocher ce prix vu la qualité des autres projets, dont ils considéraient que les thématiques sociales et environnementales cadraient mieux avec l’ADN du concours. Alors, surprise !

Ambitions : Qu'est-ce que LabFilms?
Timothée Euvrard : C’est plusieurs idées à la fois. La première et la principale est de constituer un réseau social collaboratif, une sorte de « linkedin » de ceux qui font le cinéma. Mais au-delà du réseau de passionnés du 7e art, s’y ajoute un espace de diffusion du travail des membres, courts métrages et films d’animation. A terme, cette diffusion sera éditorialisée c’est-à-dire rangée par thématique, par sélection et si possible un partenariat avec l’industrie du cinéma.

Ambitions : Comment tout cela a commencé ?
Timothée Euvrard : Nous avons fait un crowdfunding : 242 donateurs ont demandé à voir pour 15 000 euros. Grâce à d’autres subventions…

animafac

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

Les finalistes

du concours La Riposte

 

Texte Nelly Seznec - Photos Animafac

Animafac, réseau national d’associations étudiantes, organise chaque année un concours qui distingue les projets étudiants les plus novateurs dans les domaines de l’innovation sociale et de l’environnement. Le Top 4.

C’est lors de Quartier Général, le festival des jeunes engagé·e·s en Europe qu'ont été annoncés les 4 projets lauréats de cette sixième édition de La Riposte.

En mars, à Ground Control (dans le 12e arrondissement de Paris), La Riposte a désigné les 4 lauréats du concours éponyme, qui récompense les étudiants, porteurs de projets socialement innovants.

Késaco La Risposte ? La Riposte fait partie d’Animafac, un réseau national d’associations étudiantes qui, en autre chose, a pour rôle de connecter les associations entre elles. Elle s’engage à bâtir des passerelles entre le monde étudiant et le reste de la société, dans un esprit de coopération et de démocratie. Et justement le concours La Riposte distingue les projets étudiants les plus porteurs de sens par un prix (c’est-à-dire une somme en euros) et une aide à leur développement par le biais, notamment, d’un week end d’accompagnement afin de booster les projets finalistes.

Pour cette 6e édition, 71 projets ont été présélectionnés, et 11 se sont retrouvés en finale. Cette journée a été l’occasion d’en récompenser 4…

LabBoite

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

LabBoite

fabrique du lien

 

Texte Sandrine Edery - Photos Lionel Léger

A Cergy, un fablab propose un espace pour échanger, réfléchir et réaliser ses projets. La journée consacrée aux rencontres des initiatives locales était l’occasion de s’y retrouver.

Bastien Vernier, fabmanager diffuse son enthousiasme dans LabBoîte.

LabBoîte s’est installé dans les locaux d’une ancienne banque, entre le parc et le parvis de la préfecture, à Cergy, ex ville nouvelle du Val d’Oise, présentée, par ses fondateurs comme un territoire propice à l’expression de la créativité et de l’innovation. La ville, qui accueille près de 63 000 habitants, est pourtant un désert en matière de lieux conviviaux pour les jeunes. Et pourtant, il existe LabBoîte, un tiers lieu, un fablab : le bon plan pour se retrouver sans avoir à dépenser.



Les grandes baies vitrées de la façade contrastent avec l’univers béton de la dalle et incitent à entrer dans ce lieu où les salles modulables et les ateliers, répartis sur deux étages sont comme des tiroirs à idées. Etudiants, associations, entrepreneurs, artistes ou simples bidouilleurs viennent partager, échanger, prototyper, concrétiser et réaliser leurs projets… grâce aux machines, outils et documentation mutualisés.
Bastien Vernier gère le lieu avec Marie-Loup (ingénieure agronome) et deux services civique, Dylan et Valentin (designer). Géographie-urbaniste de formation, il écrit un remarquable mémoire (mention très bien) La Ville Nouvelle : un lieu à part entière ? Curieux de connaître les villes et leurs habitants, c’est aussi un voyageur. Durant quelques années, il s’éloigne de son Val d’Oise natal pour découvrir…

Les groues

Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

Yes We Camp

Les nouveaux explorateurs urbains

 

Texte Sandrine Edery - Photos Yes We Camp

Ce collectif d’architectes, d’urbanistes et d’artistes est né à Marseille, en 2013. Depuis, de nombreux projets sont venus enrichir leur expérience et leur envie de créer des lieux de vie, tremplins des actions collectives. La preuve par l’exemple avec Vive les Groues, à Nanterre.

C’est à l’occasion de l’événement Marseille, capitale européenne de la culture que l’idée leur est venue. Installer un camping urbain et un village artistique accessibles au public venu de toute l’Europe, durant les huit mois de la manifestation. Ainsi, depuis 2013, l’association Yes We Camp, n’a cessé d’investir des lieux pour leur donner vie et visage humain. À Paris, dans le 14e arrondissement, sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, les Grands Voisins propose des activités collectives qui accompagnent la transformation du quartier. À Aubervilliers, une friche clôturée est devenue un lieu de promenade pour les riverains. Dans les Cévennes, l'ouverture d'une buvette/épicerie a anime le village de Saint-Martin-de-Boubaux. A Arcueil-Cachan, des manifestations artistiques et culturelles accompagnent les étapes du chantier de la gare RER. La liste est longue et se double de projets urbains expérimentaux tel qu’Habitarium, à Roubaix pour y installer un camping-village sur le toit de La Condition Publique, établissement public de coopération culturelle. Ou encore dans les quartiers nord de Marseille, pour transformer 20 hectares de collines en un…

Ambitions version papier

Ambitions-lemag.fr est un e-magazine de reportages sur des initiatives solidaires et innovantes.
Il est maintenant disponible, 1 fois par an, en version papier

Voir la présentation sur notre chaine YouTube

Freegan Pony

Nos articles vous sont proposés simultanément en deux versions. Une version PDF, mise en page dans l’esprit d’un magazine papier. Une version mobile pour une lecture qui s'adapte à vos déplacements.
Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

Freegan Pony

Texte Sandrine Edery

C’est la deuxième année que Freegan Pony participe à We Love Green, un festival de musique engagé et écolo qui correspond aux valeurs du restaurant solidaire.

Le festival We Love Green a investi le bois de Vincennes, près de Paris, les 10 et 11 juin. Si vous aimez le vert, c’est the place to be. En dehors d’une scène musicale internationale variée et tendance, mêlant valeurs sûres et groupes émergents, le green 2017 renouvelait l’expérience du Think Tank, sorte de laboratoire d’idées et d’échanges en matières d’innovations environnementales.
Au programme, conférences, projections et tables rondes pour ouvrir le champ des possibles en matière de développement durable. En outre, un workshop d’expérimentations scénographiques a permis à la jeune génération de designers et d’étudiants de proposer, en amont, plus de 100 projets pour imaginer la scénographie de l’événement. Les vingt projets sélectionnés par un jury d’experts de l’art, de la scénographie ou du design, ont été présentés durant le festival.

Ecouter, voir et… déguster

Les lovers du green en ont pris, cette année encore, plein les yeux et les oreilles. Pour autant, il n’était pas question…

Olympiades des métiers

Nos articles vous sont proposés simultanément en deux versions. Une version PDF, mise en page dans l’esprit d’un magazine papier. Une version mobile pour une lecture qui s'adapte à vos déplacements.
Ci-dessous un extrait de l'article. Pour accéder gratuitement à la totalité, créez votre compte.
Créer un compte

Olympiades des metiers

Texte Aurélie Hazard - Photos Olympiades

C’est à Bordeaux que se sont déroulées, les finales nationales de la 44e édition des Olympiades des métiers. Véritable vitrine des savoir-faire français et de jeunes talents. Seule condition pour être candidat : avoir la gagne.

Co-organisées par la région Nouvelle-Aquitaine et WorldSkills qui, depuis soixante-cinq ans promeut la formation professionnelle, les finales nationales de la 44e édition des Olympiades des métiers sont très attendues. Pour les candidats en compétition, cet événement constitue une opportunité : démontrer ses talents et ses savoir-faire devant des jurys de professionnels. Pour WorldSkills, engagée dans la reconnaissance et la promotion des formations professionnelles, ce rendez-vous biennal leur permet, comme le souligne Michel Guisembert de…